Top Social

Image Slider

A CROIRE QUE SNAPCHAT A SIGNER UN CONTRAT AVEC LES ANIMAUX


OK, depuis un moment, j’ai cette petite constatation qui me pince le cœur et que j’aimerai vraiment partager avec vous les ami(e)s, car il en va de la survie des souvenirs de notre génération !

SNAPCHAT A SIGNER UN CONTRAT AVEC LES ANIMAUX !!!

Oh mon Dieu, on aurait du le deviner depuis longtemps ! Attendez, déjà le nom de l’appli c’est quand même SNAP-CHAT…vous voyez !?...CHAT…miaou ! lol

Depuis plus de 5 mois déjà Snapchat n’arrête pas de nous saturer de filtres d’animaux en tout genre ! :/ C’était fun au début mais personnellement, je n’en peu plus, rat le bol d’avoir tout le temps des oreilles sur la tête et un petit museau chaque fois que j’essaie un filtre Snapchat quelconque! Les filtres snapchat d’il y'a une année étaient vraiment plus créatifs.

Comme je l’ai dit plus haut, il en va de la survie des souvenirs de toute notre génération. Imaginez une seconde quand vous montrerez vos photos souvenirs à vos petits enfants en hologramme (trop hâte de pouvoir utiliser cette fonction technologique) et qu’ils vous verront sur quasiment 70% de vos photos avec des oreilles de chat et d’animaux en tout genre,  ils se moqueront de vous mais à fond!

Snapchat est une application que j’adore et que j’utilise presque tout les jours, parce qu’ils ont vraiment réussi le eyeliner et les cils sur presque tout les filtres et il faut avouer que  ça sauve la vie pour une personne comme moi qui ne sais pas du tout comment se maquiller (eh oui !) mais je ne suis d’accord d’avoir tout le temps un museau sur le nez!

Voilà c’était tout pour mon article come-back après avoir laisser mon blog à la traine pendant quelques mois. L’année est presque finie et elle à été riche en émotions et en surprise mais ça, on en parlera une prochaine fois !



N’oubliez pas de me suivre sur :



Snapchat : purecannelle

Instagram : @purecannelle



Likez ma page facebook :

Facebook.com/purecannelle

CINO-BLACK, L’ARTISTE QUI VEUX AMENER LA MUSIQUE CONGOLAISE A L’INTERNATIONAL

Emmanuel Kevin KIFOUANI autrement connu sous son nom de scène Cino-Black est un artiste congolais de 21 ans qui découvre l’univers du rap en classe 3ème. Il commence alors à écrire des textes de rap par enthousiasme, ce n’est qu’en 2014 qu’il envisage une carrière plus professionnelle et intègre le label "Gravity Entertainment" où il passe une formation musicale basée sur plusieurs styles comme le R&B, la dance hall, l’afro-beat, l’afro-house, l’afro-techno et le kuduro. Formation octroyée par le leader et beat maker LUDAFRICK.

Il produit quelque temps après CCN (CPEC connexion ndélé), un morceau qui a fait parler de lui comme pour rendre hommage à cette célèbre école sur la place de Brazzaville, son ancien lycée où tout a commencé.

Plutard, toujours en quête de perfectionnisme et de connaissances, il commence à exploiter la musique urbaine et en 2016 qu’il découvre le label "Violence Musik" et après plusieurs performances très distinguées, il a réussi à se démarquer et eu la chance collaborer avec Etats-Unis autrement appeler "Sharabia L’animateur", un artiste très influent sur la scène nationale congolaise.

Bien que ce ne soit toujours pas facile d’être un artiste qui s’autoproduit à Brazzaville et plus précisément au Congo, Cino-Black ne cesse de nous épater, il collabore actuellement avec le groupe "Bana A6" et nous réserve pleines d’autres surprises !







Je suis personnellement de ses personnes qui encourage les artistes de toutes disciplines (musique, peinture, photographie, artisanat, etc…) à exceller dans leur art et par la même occasion faire évoluer le Congo et changer son image aux yeux du monde. Vous êtes un artiste et vous voulez que je parle de vous sur ma plateforme ?
N’hésitez à me suivre sur :

Instagram : @purecannelle
Facebook : PureCannelle
Snapchat : purecannelle

Et laissez un message !




FIFA GAME PARTY, PREMIERE EDITION


Les vacances sont là ! et pour célébrer en beauté le début cette période de repos, Jean-Daniel Massembo et Ruben Ebimba accompagnés de Joël Bansimba, amoureux de jeux vidéo ont organiser en fin Juin la toute première édition de la FIFA PARTY un jeu sur PS4 du célèbre football game FIFA2017 pour récompenser le meilleur gameur de Brazza.
Après plusieurs parties discutées entre plus d’une soixantaine de joueurs pendant deux jours à la terrasse du bistro Chez Sam à côté de l’hôtel Ledger. Le meilleur joueur était finalement le petit Bachir, un jeune môme de 15 ans !
Comme je l’avais dit sur instagram, je ne sais pas jouer aux jeux vidéo et je ne m’y suis jamais vraiment intéressée jusqu’à que je reçoive le message de Jean-Daniel très tard la nuit précédant les demi-finales de l’évènement ! pour que je "sauve" l’évènement en photo étant donné que sa caméra avait quelques petits soucis. Mais j’ai vraiment apprécier les voir tous jouer et s’amuser, je crois que je vais apprendre à jouer auprès de mes cadets à maison ! lol

Tout ça pour dire l’ambiance était géniale et vivante dans le bistro Chez Sam lors de cette compétition et personnellement j’encourage ce genre d’activité ! alors force à vous Jean-Daniel & Ruben ! vivement la deuxième Edition avec beaucoup plus de jeux, d’ambiance et de fun !













N’oubliez pas de me suivre sur:

Instagram : @purecannelle
Snapchat : purecannelle

Et de liker ma page faceboook


MOTISSAGE 2.0


Samedi 06 Mai, j’ai ouvert le bal de Motissage 2.0 !
Mon vernissage s’est tenue dans le grand hall de l’institut Français du Congo !
Mon travail dont le thème était "CROISÉS" était de montrer en une trentaines photos de différents formats le caractère cosmopolite de la ville de Brazzaville sur laquelle j’ai eu à travailler, sa culture, son ambiance, ses personnes (natives et étrangères qu’elle accueille) en bref Brazzaville dans toute sa diversité !
Je tiens à remercier encore ici :
Zed Lebon & le collectif Génération Elili pour leur soutien multiforme,
Black Panther & toute l’équipe Motissage pour m’avoir donné l’occasion d’exposer pour la première fois lors de Motissage 2.0.
Et tout spécialement Naomie Dieka de LadiesOnFleek (ici) & Sardoine ma petite sœur pour leur aide lors de la réalisation de mon travail.

Mais Motissage ce n’était pas que mon vernissage. MOTISSAGE 2.0 à commencer par des ateliers de slam dans deux orphelinats à Brazzaville et il y a eu 4 évènements majeurs dont mon exposition photo, une projection de film rétrospective de sur Motissage, une conférence débat et enfin un spectacle de slam/poésie mis en scène par Black Panther Lui-même.

Des quatre activités, ma préférée a surement été la conférence débat qui avait pour thème "l’artiste Congolais & ses œuvres : comment favoriser leur mobilité internationale." Conférence animée par Emeraude Kouka écrivain poète, conférencier et critique d’art sur la place de Brazzaville.












A l’issue mon exposition photo, les dépêches de Brazzaville m’ont consacré toute une page entière à lire ici ! 
Motissage 2.0 a été rempli de plein d’épreuves, de moments de stress et de manque total de confiance en soi (je parle de surtout de moi lol) mais aussi de souvenirs inoubliables, d’amitiés qui se sont créés, mais surtout de l’expérience acquise.

PREPARATION DE MOTISSAGE 2.0

J’avais écrit en octobre dernier un article qui parlait de ma découverte du slam lors du spectacle "UNE BOUGIE DE PLUS" de Black Panther (ICI).

Aujourd’hui j’ai la grande joie de vous informer que je fais partie d’un projet crée et coordonné par Black Panther, MOTISSAGE. Pour vous faire un petit récapitulatif : Motissage est un projet socio-artistique artistique et humanitaire qui a vu le jour en 2016 et qui se déroule à Brazzaville une fois chaque année avec différents organismes sociaux, les ONG, les prisons et les hôpitaux.

Motissage a pour but principal de développer les échanges, le partage, le sourire, l’envie de vivre et de s’épanouir avec toutes les personnes démunies, souffrantes, marginalisées ou issues des milieux défavorisés.

Donc à l’occasion de la 2ème édition de Motissage, je présenterais, en ma qualité de photographe autodidacte une expo photo sous le thème "CROISÉS" chapotée par Zed Lebon membre du collectif ELILI et très grand photographe sur la place de Brazzaville.

Outre mon Vernissage que se tiendra le 06 MAI 2017 dans le grand hall de l’institut français du Congo, il y’aura également une projection vidéo rétrospective de motissage aux Ateliers SAHM le 09 Mai 2017 à 15h, ensuite se tiendra le 11 Mai 2017 une conférence débat animée par Emeraude Kouka, conférencier, Poète et critique d’art sous le thème "L’artiste Congolais et ses œuvres, comment favoriser leur mobilité internationale". Et enfin se tiendra le 13 Mai 2017 le très grand spectacle MOTISSAGE 2.0 avec black Panther lui-même dans la grande salle de l’institut Français du Congo.

D’un autre côté il se déroule des jeux concours sur Facebook et Instagram pour tenter de gagner des tickets gratuits pour le grand spectacle ou encore un T-shirt MOTISSAGE (comme celui que je porte sur les photos) et des accessoires en pagne fabriqués par COUSUSMAIN (ICI).

Mais vous pouvez également vous procurer le T-shirt MOTISSAGE en vente actuellement à 5000 francs/CFA et également le ticket pour le grand spectacle qui est vendu à 2500 francs/CFA. Pour ceux et celles qui sont intéressés vous pouvez bien évidement me demander plus amples informations via Instadirect.

J’espère vous voir très nombreux lors de mon vernissage et pour le reste des événements à venir ! ce sera aussi pour moi l’occasion de rencontrer en face les lecteurs et followers de purecannelle.com







En attendant les surprises, n’oubliez pas de me suivre sur :
Instagram : @purecannelle
Facebook : Pure Cannelle
Snapchat : purecannelle

MOTISSAGE, de l’idée à l’action !
Photo credits : ©zedLebon




LA GROSSE HAIR FATIGUE :(

Cela fait déjà plus d’un mois que j’ai une grosse flemme d’entretenir mes cheveux ! ce n’est pas que je ne les aime plus ou bien qu’ils sont difficilement à entretenir, ou encore que n’y arrive pas, non, rien de tout ça ! je suis juste fatiguée de les laver toutes les fins du mois, ou encore de les hydrater tous les jours, je suis fatiguée de ma routine capillaire, elle marche pourtant très bien et mes cheveux sont parfaitement en bonne santé (enfin si on ne compte pas ce dernier mois)

J’ai commencé à vraiment prendre soin de mes cheveux depuis fin 2014, et depuis lors j’ai maintenu un rythme non-stop. Je crois donc que c’est un peu normal de ressentir une certaine envie de ne plus toucher mes cheveux pendant un temps.

J’ai lu quelques articles et vu quelques vidéos sur YouTube concernant la ma hair fatigue, mais ne m’ont pas apporté les réponses que je voulais. Je crois que je vais juste les laisser tel qu’ils sont jusqu’au jours ou j’aurai encore la volonté d’en prendre soin.

S’il y a au moins une chose que j’ai appris durant mon parcours capillaire. C’est que pour les cheveux il ne faut surtout pas se mettre la pression. Comme disent les anglais : «if you don’t feel it, don’t do it»
Donc je me la coule douce, je m’en fou un peu de mes cheveux, je les oublie sous mes coiffures protectrices que j’enchaine. En espérant que la petite crise passe.


Hey les nappies ? cela vous est déjà arrivé ? si oui, partagez votre expérience en commentaire. 

MAGNIFIQUE COUPE COURTE BOUCLÉE

Comme je l’ai dit (ICI), j’ai actuellement une grosse flemme d’entretenir mes cheveux alors je les laisse un peu à la traine avec des coiffures vite faites !

L’un des avantages d’avoir des nattes couchées c’est qu’appart le fait qu’elles font grandir les cheveux, quand on les défait les nattes couchées laissent de magnifiques boucles sur les cheveux.

Donc moi j’en profite.

Quelqu’une d’entre vous m’ont demandé en instadirect comment j’avais fait pour réaliser la jolie coupe courte que l’on voit sur la 2ème photo. Alors, J’ai récemment fait 4 grosses nattes couchées, après les avoir garder pendant 2 semaines, je l’ai tout simplement défait délicatement et voilà mes boucles, rien de bien compliqué.

Mais avant (je tiens quand même à le préciser) j’ai mis du gel sur la devanture et mis un foulard pendant une quinzaine de minutes question de dompter mes petit bébés rebelles avant de défaire l’ensemble de mes nattes couchées.

N’oubliez pas de me suivre sur :
Instagram : @purecannelle
De m’ajouter sur :
Snapchat : purecannelle
Et de liker ma page facebook (ICI)



PURECANNELLE DANS LES DÉPÊCHES DE BRAZZAVILLE

Décidément le mois de mars 2017 c’est mon mois ! Tellement de belles choses sont entrain de m’arriver et aujourd’hui encore je suis contente d’être dans un article du journal LES DÉPÊCHES DE BRAZZAVILLE aux côtés d’autres Blogueuses talentueuses comme Valérie Amandine, Jennie Jean Kassa, Dave Tendresse & RshanPhonsi. Dans l’article "Portraits de blogueuses inspirantes, courageuse et inventives" voici ce qu’ils disent sur moi.

Pure Cannelle : son jeune âge n’est pas un obstacle. A 20 ans seulement, cette étudiante en deuxième année de ressources humaines est l’instigatrice de Pure Cannelle qui reflète sa passion et sa personnalité.
Son blog « Pure Cannelle » (en référence à sa vie quotidienne) est un mélange de sa foi et de sa passion pour les cheveux crépus et du Modest Fashion qui est une tendance de mode ou une façon de s’habiller « respectablement » et décemment.  Plus qu’une simple tendance de mode, le Modest Fashion est tout un concept que la jeune bloggeuse développe via ses post. Coté style, on voit bien qu’elle accorde une importance capitale dans le choix de ses vêtements. En Effet, elle arbore des tenues sobres et n’hésite pas à mêler les genres pour s’approprier les tendances. Résultats des looks chics et élégants, facile à porter qui séduisent.

Ce qu’on aime aussi chez elle, c’est son franc-parler et son côté naturel « Mon objectif est d’encourager les femmes de tous âges à vivre fièrement pour Christ et de s’habiller décemment tout en étant belle chic et élégante » lance Pure Cannelle, chrétienne, arborant fièrement sa chevelure naturelle.
Fraîche et pétillante, elle encourage aussi la femme congolaise à garder ses cheveux crépus. « Je montre à mes followers (lecteurs) comment rendre une crinière plus saine, en bonne santé et surtout souple et plus simple à coiffer » raconte la jeune fille qui partage volontiers ses secrets de beauté sur sa page.
Enfin pour partager sa joie de vivre et sa vision du monde, elle n’hésite pas à poster ses derniers coups de cœur photo, mode, beauté. 

Wouuah !! tant de beaux mots ! un grand merci à Berna Marty pour ce superbe article sur nous les bloggeuses même si elle (Berna) à zapper de mettre une photo de moi dans l’article (un peu triste mais bon…) Un grand merci encore !




JOYEUSE FÊTE DE LA FEMME!

Tout d’abord, joyeuse journée de la femme à toutes mes lectrices ! je poste cet article tard en soirée parce que justement j’ai passé une très belle journée, bien que saturée. Aujourd’hui à Brazzaville toutes les femmes de tout âges étaient en pagne, en majorité celles que j’ai croiser tout au long de la journée !  
Tout d’abord, je suis allée à L’institut Français du Congo (IFC ex CCF) pour assister à une série d’activités en rapport avec le 8 mars, journée internationale de la femme.

J’ai commencé par visiter l’exposition photo de Armel Mboumba, grande photographe à Brazzaville, et membre du collectif Génération ELILI. Son expo "professionnELLES" portait sur les femmes bien évidement ! mais les femmes au travail. De la femme au champs à la femme Juriste en passant par la femme soldat, au bureau ou encore sapeur-pompier. Son expo montrait clairement que nous femmes sommes capable de tout accomplir.



Après ça, toujours à l’IFC, j’ai assistée à un débat d’idées sur la PARITÉ organisé par l’association des femmes juristes au Congo, un débat assez intéressant. Personnellement je pense que l’homme aura toujours un plus par rapport à la femme mais s’il vous plait entre nous : en Afrique et même dans le reste du monde d’ailleurs les droits des femmes sont trop souvent bafoués, même les droits les plus élémentaires dans certains pays. C’est un combat qu’il nous faut mener tous les jours pour faire valoir nos droits;



Tout juste après j’ai regardé en film documentaire. Toujours dans la grande salle, DES FEMMES & DES HOMMES, un film de Frédérique Bedos, le film raconte que du nord au sud, des villes les plus occidentalisées jusque dans les villages les plus reculés, l’inégalité des sexes persiste, quels que soit la religion, la culture ou le niveau d’éducation, la femme est toujours victime de discrimination. En brossant un tableau percutant de l’histoire actuelle des femmes, ce film nous à sensibiliser sur les véritables enjeux politiques, historiques et économiques des discriminations dont nous femmes sommes l’objet, partout dans le monde.

Enfin, toujours à l’IFC mais cette fois-ci à la cafèt’, pour finir la soirée en beauté, j’ai assisté à un très beau concert de Gladys SAMBA "MAMAN GLAD". "Sacroudins", Du Jazz !! mais pas seulement ! il y avait aussi de la musique folklorique, chantée en Lari, Bembé et bien d’autres langues d’ici.

Je sais que le 8 mars, surtout à Brazza c’est la fête, toutes les femmes exhibent leurs pagnes, on mange, on boit, on est content mais n’oublions pas, ayant une pensée pour ces femmes partout dans le monde qui ont lutter pour les droits des femmes, qui ont donner de leurs vies, pour que nous femmes ayant le droit au vote, le droit à la parole, le droit à la liberté.

Je vais finir par une citation très marquante que j’ai d’ailleurs lu sur Facebook ce matin.

« N’attendez pas que quelqu’un d’autre parle en votre nom, c’est vous qui pouvez changer le monde. » - Malala Yousafzai

Voilà, tout est dit, encore une fois de plus Joyeuse fête de la femme à toutes celles dans le monde qui luttent pour changer et améliorer l’environnement dans lequel elles vivent !

Auto Post Signature

Auto Post  Signature